logo Francas HdF

Mouvement d'éducation

bordure blanche head

Droits de l'enfant

Convention Internationale des droits de l'enfant

En 1989, les responsables politiques se sont engagés à construire un monde digne des enfants : la Convention relative aux droits de l’enfant a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée générale des Nations unies.

C'est la première fois de l’histoire qu'un texte international reconnait explicitement les moins de 18 ans comme des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques – des droits fondamentaux, obligatoires et non négociables.

La Convention comporte 54 articles, énonçant que chaque enfant a :

  • le droit d’avoir un nom, une nationalité, une identité
  • le droit d’être soigné, protégé des maladies, d’avoir une alimentation suffisante et équilibrée
  • le droit d’aller à l’école
  • le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation
  • le droit d’être protégé contre toutes les formes de discrimination
  • le droit de ne pas faire la guerre, ni la subir
  • le droit d’avoir un refuge, d’être secouru, et d’avoir des conditions de vie décentes
  • le droit de jouer et d’avoir des loisirs
  • le droit à la liberté d’information, d’expression et de participation
  • le droit d’avoir une famille, d’être entouré et aimé
  • Agis pour tes droits, de l'expression à l'action

    « Agis pour tes droits » est une action de promotion, de défense et de mise en œuvre des droits de l'enfant, tout au long de l'année.

    « Agis pour tes droits » s'inscrit dans une des ambitions du projet des Francas : développer l'appropriation de la Convention internationale des droits de l'enfant, de l'éducation aux droits et au droit dans le plus grand nombre d'espaces éducatifs, sur le plus grand nombre de territoires afin de contribuer au développement qualitatif de projets locaux d'éducation.

    « Agis pour tes droits » s'inscrit également dans la dynamique des travaux du Comité des droits de l'enfant de l'ONU. En février 2016, il écrivait. « Le Comité salue les efforts entrepris par l'État partie pour diffuser le texte de la Convention et mener des activités de sensibilisation et de formation concernant ses dispositions, mais reste préoccupé par le fait que les enfants, la population en général et les autorités publiques connaissent mal la Convention et son contenu. Il note également avec préoccupation que la plupart des enfants ne bénéficient pas d'un enseignement approfondi concernant leurs droits. ». Le rapport 2017 du Défenseur des droits confirme ce constat.

    Enfin, « Agis pour tes droits » contribue à des acquisitions du socle commun de connaissances, de compétences et de culture défini par l'Éducation nationale.